PARSIFAL DE RICHARD WAGNER : OU L'IDÉE DE LA RÉDEMPTION (2è édition enrichie de la Préface d'Édouard Schuré.) (annoté) par ÉMILIE DE MORSIER

September 22, 2019

PARSIFAL DE RICHARD WAGNER : OU L'IDÉE DE LA RÉDEMPTION (2è édition enrichie de la Préface d'Édouard Schuré.) (annoté) par ÉMILIE DE MORSIER

Titre de livre: PARSIFAL DE RICHARD WAGNER : OU L'IDÉE DE LA RÉDEMPTION (2è édition enrichie de la Préface d'Édouard Schuré.) (annoté)

Auteur: ÉMILIE DE MORSIER

Date de sortie: April 24, 2017

Broché: 54 pages

PARSIFAL DE RICHARD WAGNER : OU L'IDÉE DE LA RÉDEMPTION (2è édition enrichie de la Préface d'Édouard Schuré.) (annoté) par ÉMILIE DE MORSIER est disponible au téléchargement en format PDF et EPUB. Ici, vous pouvez accéder à des millions de livres. Tous les livres disponibles pour lire en ligne et télécharger sans avoir à payer plus.

On retrouve fréquemment sous les plumes de ceux qui ont eu le privilège de voir les premières représentations de Parsifal à Bayreuth cette idée que c’est une œuvre rédemptrice dont on en sort transformé, purifié. Émilie de Morsier exprime très nettement cette idée lorsqu’elle écrit dans Parsifal de richard Wagner ou l'idée de la rédemption :
Pourquoi faut-il, après une pareille émotion, qui transporte notre conscience de l’être au-delà des bornes terrestres, nous retrouver dans notre moi, si petit, si mesquin, si limité ? Mais quelque fugitive qu’ait été l’illusion, elle nous a révélé le vrai éternel.

Et un peu plus loin, elle conclut :
Il importe peu de savoir à quelles sources philosophiques ou religieuses Wagner a cherché ses inspirations pour exprimer l’idée de l’évolution progressive de l’âme. Il suffit qu’il nous ait représenté cette vérité avec une telle puissance et une telle beauté qu’après avoir entendu Parsifal nous nous sentions meilleurs, plus forts, plus aimants, plus aspirant au bien, au beau et à l’amour universel.

Dans cette fin de siècle caractérisée par un intense «vertige du gouffre d’en haut», pour reprendre une expression de Théodore de Banville, le catholicisme apparaît enfermé dans une attitude dogmatique rigide. C’est pourquoi, la notion wagnérienne de religion de l’art trouve un terreau fertile et répond à une aspiration largement répandue.

Émilie de Morsier-Naville (1843 - 1896), fille de la bourgeoisie protestante genevoise, installée à Paris où elle vécut la guerre de 1870 et la Commune, y fut infirmière dans un centre médical homéopathique. Féministe, auteure de «La mission de la femme» et proche de Joséphine Butler, membre du comité exécutif de la Fédération abolitionniste internationale (FAI) et sympathisante socialiste, elle refusa les idées évangéliques répressives.

Férue de magnétisme, de spiritualité et d’ésotérisme, (elle collabora à une revue consacrée à ces sujets) cet essai sur l’opéra Parsifal est marqué par ces intérêts.

Matérialisation d’un coup de foudre, ce livre découle de sa découverte de Parsifal à Bayreuth où elle resta saisie par cette œuvre dont les références étaient en correspondance avec ses recherches spirituelles et ésotériques.
Elle s’attache dans cette étude à l’idée de la rédemption notamment celle du personnage féminin, la sorcière Kundry.

Bien que muette sur l’antisémitisme de Wagner – exploité par le régime nazi un peu moins d’un demi-siècle plus tard –, Émilie de Morsier, à l’instar de son mentor, Édouard Schuré, musicologue wagnérien passionné et auteur des «Grands Initiés» – à qui elle dédie ce livre et qui en a écrit la préface –, ne partageait pas plus que lui les idées nationalistes exacerbées de Wagner.

Une écriture facile et légère, un essai qui met un opéra wagnérien à la portée d’un plus grand public.